Sophie Poirier

✖ écrit.

✖ souvent en lien avec le fait de se promener : «Comme va la pensée», «Une chambre à écrire», ou «Déambulation, 23 chroniques mensuelles dans un magazine». Il y a deux romans : «La libraire a aimé», «Mon père n’est pas mort à Venise», et une nouvelle parue dans le magazine Causette «Le sentiment de Bomarzo». Elle aime s’inspirer de nos vies  : «Le lecteur dit» ou «Je me mets à votre place». Elle observe aussi ce qui se métamorphose : «Le temps du chantier», «46 fois l’été» ou «Le château-livre», textes qui donnent lieu à des expositions ou des créations sonores.
Son dernier livre «Les points communs», un reportage poétique qui la fait cheminer en France et aller à la rencontre de différents libraires, est paru en avril 2018, aux éditions Ici & là.

✖ Également rédactrice indépendante

Statut : entrepreneure salariée au sein de la coopérative d’activités et d’emploi (loi décembre 2013 ESS ) COOP’Alpha – Lormont. 33

✖ Née en 1970 à Bordeaux

couper/coller
couper/coller

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s