Faut regarder les choses en face

Je ne vais pas copier CécileQuoide9 connue pour ses sélections bloguesques du dimanche, mais il se trouve que j’ai quelques trucs à partager trouvés ça et là sur le Net, souvent via FB et les amis qui s’y trouvent, et il se trouve que nous sommes dimanche (il pleut toujours, aujourd’hui ressemble à hier). Cécile, elle, en a fait un RDV hebdomadaire. Moi, en fille désordonnée, je le fais une fois de temps en temps.
Donc, dans mon désordre (ce n’est pas parce que j’arrive dans un nouvel endroit que je vais me mettre à ranger pour autant…), il y a : de la politique, des moustaches, une illustratrice poétique, le potentiel créatif de la réalité augmentée et des hippies…
Via FB, Hugues Robert (un lecteur de cécile, me semble-t-il) m’a fait découvrir le Manifeste des économistes atterrés que j’ai parcouru, gardé dans mes dossiers pour une lecture plus précise, qui va nourrir mon futur vote et participer à ma lucidité citoyenne. Gardez les yeux ouverts…
Avec nos yeux grands ouverts, il nous faut une moustache. Dali, cité par mon ami graphiste-plasticien Célestin disait :

« Le public n’a pas besoin de grande peinture mais de meilleures moustaches ».

Célestin s’est servi de cette réplique surréaliste pour créer une identité visuelle lancée avec moustaches et bonne humeur par Amalgames, un collectif créatif bordelais.

Donc nous voilà moustachus et les yeux ouverts. Parfait pour distinguer le réel autrement.
Avec poésie et malice, j’ai découvert le travail d’illustration de Sandrine Estrade Boulet (grâce à une Sophie qui a l’oeil éclairé). Et oui, il s’agit encore de mieux regarder ce que l’on a sous les yeux, et de le transformer un peu… Une poésie urbaine, malicieuse…

Le réel se transforme donc, et même s’augmente… (j’adore vraiment cette expression de Réalité augmentée). Grâce à Tracks sur Arte, j’ai découvert la semaine dernière deux artistes qui modifient la perception du paysage urbain. Avec des jumelles élaborées pour eux, on peut voir d’autres pubs, d’autres signalétiques, d’autres logos et slogans. L’Art se cache, sauf si on le regarde avec le bon outil. Allez voir ça, les perspectives de création sont très excitantes !

En cheminant, je suis tombée sur un site sur Les Hippies, parfaitement FlowerPower… Où vous trouverez peut-être l’explication à ce fait divers hautement réjouissant.

Voilà, j’ai vidé un premier carton dans ma nouvelle maison ! Vous pouvez fouiller, trier et recycler à votre tour…