Réminiscence…

J’ai trouvé ça ici. (ça peut mettre un peu de temps à charger… soyez patient…)

[blip.tv http://blip.tv/play/6zTYlQ0C width= »480″ height= »390″]

Petite, j’ouvrais la boîte à musique, la danseuse était la même, le son aussi.
J’étais fascinée. Je n’ai aucune idée de ce qu’il y avait de fascinant, du pourquoi.
Les miroirs ? La répétition ?

C’était dans la chambre rouge, une chambre abandonnée dans laquelle il restait les trésors oubliés de ma tante, dans laquelle se trouvait une partie de la bibliothèque de ma grand-mère et les livres débordaient.
Il y avait du vide dans cette pièce, le vide des endroits où plus personne ne vit, mais il y avait aussi les traces d’une enfance, les souvenirs d’une jeune fille, des vêtements qu’on ne porte plus, des bijoux de pacotille.

Je descendais de l’étagère la boîte à musique, je m’allongeais devant sur la moquette, j’ouvrais le couvercle, et la danseuse tournait sur elle-même.

J’aurais voulu que ma grand-mère me donne cette chambre.
Peut-être que la tête me tournait avec la danseuse.
Sans doute, ce sont les rêves qu’on fait lorsqu’on est enfant qui nous fabriquent un peu.
Il y avait déjà de la nostalgie en moi.

C’est étrange d’ouvrir une page de blog et de tomber sur un morceau de soi.

C’est une bonne façon de commencer novembre
(c’est un mois difficile, forcément. Pourtant, il débute bien, puisque le premier c’est férié mais un jour de fête des morts en suivant, ça augure mal… En général, le chauffage est allumé, et même si de temps en temps on arrive à profiter du soleil en disant telle une grand-mère « il fait doux quand même pour un mois de novembre », on entre dans le long tunnel des mois pluvieux ou froids ou les deux à la fois)

Merci au créateur de ce petit film, qui l’air de rien, me ramène au bord des souvenirs.