Du bleu sur les bords

Donc le printemps.
Les têtes refroidies que nous avions vont sortir momentanément hors de l’eau, se mettre un peu de rose sur le bout du nez grâce aux premiers soleils : on va faire les malins le temps de cette sensation toujours étonnante de la légèreté revenue (ça ressemble un peu aux débuts des histoires d’amour, ces quelques gestes échangés faits de séduction et de frissons).

Après, nous retrouverons sans doute les pesanteurs et inquiétudes diverses.
Le bleu n’efface rien.
Le bleu n’est pas une formule magique.
Mais le bleu nous va mieux !

Terrasse du petit café – Village d’Oppédette – Provence
Galerie – Village de Saignon – Provence
Bateau qui traverse la mer – Marseille
Extrait d’affiche – signée Agnès B. – Marseille
Un coin de pêcheurs – Commune de Carro – Entre Martigues et Marseille
Intrus : Maison verte…