Guide vert Bordeaux nouvelle édition !

Rédactrice, en général, c’est avant tout savoir traduire parfaitement ce que l’Autre (le client, le produit, l’institution, la personne dont on va faire le portrait, l’événement) a à dire, et le « je » du rédacteur n’a pas de place dans l’exercice.
Ici, la commande était de parler de « Bordeaux aujourd’hui » : et  je me retrouvais à devoir parler de ma ville, ce qu’elle est, ce qu’elle devient. Pour donner envie aux touristes d’un week-end de l’aimer aussi, de la découvrir, au moins de l’apercevoir…

J’ai forcément ressenti une certaine fierté à lire ce texte enfin édité dans le petit opuscule vert version 2012.
Parce que j’ai toujours aimé Bordeaux, même si quand on habite au même endroit depuis si longtemps, on ressent parfois ces lassitudes, ces agacements, ces étouffements inhérents à l’habitude…
Parce que j’ai toujours aimé sincèrement l’atmosphère, la lumière, l’espace, ce ciel qu’on voit de n’importe où.
Parce que j’ai toujours regardé d’un oeil précis les détails autour de moi, même sur les chemins faits plusieurs fois par jour, identiques.

Donc, il y a dans le guide vert Michelin ces deux pages (page 42-43) + 3 adresses que j’ai indiquées : Chez Fred, L’Oiseau Cabosse, La Mère Michel, qui sont 3 endroits où j’aime aller (boire un verre, manger).

Extrait
Chez Fred
La Mère Michel
L'oiseau Cabosse