La mousse comme du vide ?

Texte 7 ≈ Sortir du vide ≈ journal vrai/faux de Sophie Poirier ≈ Depuis cette nuit, mon corps est douloureux. (…)


Depuis cette nuit, mon corps est douloureux. Comme une grippe.
Je n’ai pas marché, je suis allée en voiture voir un cardiologue. Aspirine.
Pas de panique.

J’ai souri à A. Finkelkraut qui passait dans la rue parce que j’ai cru que c’était quelqu’un que je connaissais du village. Il n’a pas répondu.
C’est normal, il ne m’a pris pour personne.

Ce soir, c’est soirée « mousse » au village. Avec un DJ.
Incongru.

Pas grand chose à dire, pas de force.


in Sortir du Vide