Sur place et ainsi de suite

C’est le titre choisi pour l’exposition que nous avons montée avec Célestin Forestier, le camarade photo-graphiste du 101, et sélectionnée dans le cadre d’Instantané 2012, Biennale de photographies et des arts visuels, à La Teste de Buch du 21 au 30 septembre  2012. La thématique était « Ville en vrac ».

 » 18 photographies issues d’une fabrication à deux regards, entre le photographe et l’auteur. Cet œil double raconte la ville du côté de sa violence, de son étrangeté, de sa malice et de ses fêlures. »

Les phrases sont issues d’un travail que j’aime bien faire : au lieu d’écrire moi-même, quelquefois je m’occupe de Couper/Coller. Il s’agit d’un découpage minutieux dans les pages des magazines. Sorties du contexte, privées de ponctuation et de la logique de la syntaxe, apparaissent de nouvelles phrases : courtes comme des titres, des slogans, des vers ou des clins d’oeil. Finalement, c’est comme un photographe, ici c’est l’œil et son cadrage qui fabrique de l’écriture.
Les photos, la mise en page et la mise en forme sont la partie de Célestin.
À savoir :
dans la nuit de vendredi à samedi, 6 photos ont été volées.

Sur place et ainsi de suite. (dans l’après-midi précédant le vernissage)
Sur place et ainsi de suite. Installation terminée.

(extraits…)