« Ne crains pas la perfection, tu ne l’atteindras jamais » disait Dali.

J’allais écrire sur « le problème avec les cheveux » mais j’en ai déjà parlé dans une ancienne philo-sophie.
C’était une « philosophie décoiffée », à l’intérieur de laquelle on assiste à un dialogue extrêmement pertinent entre Narcisse et soi-même. (il y est question de beauté intérieure obligatoire et d’insulte à agent) (l’agent étant Narcisse, petit monstre tortionnaire).
Donc, pas de problème avec les cheveux.
J’ai juste l’impression de voir Audrey Pulvar dans la glace. C’est pas grave. C’est désagréable mais pas grave.
J’ai déjà dû vérifier 100 fois dans la glace ce matin si c’était bien moi et pas elle et je comprends mal l’importance que ça prend quand ça prend cette importance.

(j’ai lu sur le blog de Mrs Clooney cette semaine ce très beau post au sujet de ce type de décalage)

Quand je pense à cette discussion hier soir avec quelqu’une qui a eu ses propres épreuves et les conclusions que l’on en tire sur l’essentiel !
Remarquez, c’est peut-être ça la problème : considérez les révélations surgies de nos expériences douloureuses comme des conclusions, alors qu’il ne doit s’agir que du point de départ. Le début de tout ce que j’ai compris. (on dirait un titre de manuel d’épanouissement personnel)
Avec ce qu’on a compris donc, on va voir ce qu’on va voir ! Et on va devenir soi, c’est à dire exactement ce qu’on est mais en mieux !
Au fond, on repart à la course à la perfection. Sauf qu’au lieu d’être l’idéal des autres, on veut devenir l’idéal de soi.
C’est l’objectif  « idéal » qu’il faut sortir du champ d’actions, je pense.

Et souviens-toi ma grande de tes journées post-opératoire où tes cheveux étaient encore jaunis de bétadine bien collés en paquet derrière la tête parce que tu devais rester allongée dans ton lit sur le dos des jours entiers.
Il vaut mieux ressembler à Audrey Pulvar, non ?

PS : J’ai retrouvé dans mes archives du Blog 1 cette philo-sophie qui abordait la question de l’infortune et de que fait-on des épreuves traversées. Avec une sorte de méthode dedans. Je la remets ici.