Texte 29 ≈ Sortir du vide ≈ journal vrai/faux de Sophie Poirier ≈ »Ce matin, j’ai lu un texte sur les trucs qui fourmillent. »

Ce matin, j’ai lu un texte sur les trucs qui fourmillent.
Ça fourmille quand quelque chose se prépare.
Une révolution ?

J’ai écrit dans un livre – qui n’est qu’un manuscrit ouvert sur mon bureau avec des ratures partout, mais pour moi c’est un livre -, j’ai écrit sur ça : la mondialisation intime, certains avec leur dictature personnelle, d’autres avec leur anarchie.

J’aurais voulu poser d’autres questions à mon père.
J’ai cru qu’il pouvait me renseigner sur la vie ; après j’ai pensé qu’il ne savait rien ; puis revient le temps, à présent qu’il n’est plus là, où je me demande ce qu’il aurait pensé… C’est donc le temps de la liberté puisque désormais je lui fais dire ce que je veux.

Est-ce cela grandir : comprendre que personne ne guide personne, pas même ceux qui vous donnent la main ?

Aucun rapport avec les fourmis.
C’est ça la beauté du geste.


≈ lire l’ensemble des textes de Sortir du Vide

Rédigé par sophie

Auteure et rédactrice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s