Un matin, tu te réveilles, tu écoutes la radio.
Tu écoutes une écrivaine qui parle de son livre et ça devient comme une sorte d’humiliation intime. Tout ce que tu n’as pas écrit fini d’écrire eu le courage de etc – « le grand TOUT ce que tu n’as pas encore fait »- il semblerait qu’elle, elle l’ait fait et plutôt très bien fait.
Tu ne lui en veux pas.
Tu voudrais seulement ne pas être en train d’écouter.
D’ailleurs on se demande bien pourquoi tu écoutes France Info que tu n’écoutes normalement jamais parce que c’est une radio d’embouteillages et toi, tu n’es jamais dans les embouteillages.
En fait si.
Là, tu y es.

Texte 41 ≈ Sortir du vide ≈ journal vrai/faux de Sophie Poirier ≈ lire l’ensemble des textes de Sortir du Vide

Rédigé par sophie

Auteure et rédactrice.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s