je suis sûre que ça arrive à d’autres que moi

Texte 195 ≈ Sortir du vide ≈ journal vrai/faux de Sophie Poirier ≈ C’était une de ces soirées où, alors que c’est samedi et tout s’agite dans la ville, rien ne vous arrive. Pour votre plus grand plaisir.  (…) 


C’était une de ces soirées où, alors que c’est samedi et tout s’agite dans la ville, rien ne vous arrive. Pour votre plus grand plaisir.
Canapé. Télécommande. Je ne le fais pas souvent.
Je zappe. J’appuie sur la flèche vers le haut – 6 – 11 – 19 – le nombre de chaînes gratuites qui vont avec la télé reçue par le câble me sidère à chaque fois, je passe de l’une à l’autre, on dirait que ça n’a pas de fin…

Au fond de la télévision, parce qu’on a cette impression d’aller de plus en plus loin – 26 – 38 – dans un endroit où personne ne regarde vraiment, dans un espace où les téléspectateurs sont quelques-uns, – peut-être un homme d’affaire dans un hôtel, un couple à moitié endormi, un gardien de nuit qui jette un oeil et moi -, je continue à avancer – 68 – 97 -, là où il y a toute cette tripotée de canaux, j’enchaîne vite, écrans noirs des payantes que je n’ai pas, si je veux m’abonner je peux tout de suite c’est écrit, et puis les chaînes musicales – la fille qui chante est à moitié à poil, suivante, la fille à côté du chanteur n’est pas très habillée, suivante, la fille qui chante avec une voix de robot donc est-ce que c’est vraiment une fille qui chante en tout cas elle a des seins énormes qui débordent de son soutien-gorge minuscule et elle fait l’amour au mur oui on peut le décrire comme ça -, je passe aux chaînes d’infos, j’entends parler plusieurs langues, je reste abrutie devant CNN et le ton des présentateurs, ensuite je bloque sur ZenTV devant la fille en short qui fait un cours de gym, son sourire figé, avec des signes pour indiquer qu’il reste encore 3 fois le mouvement à faire, son énergie, moi avachie avec mes chips, le ciel est bleu derrière elle, elle est au bord de la mer, et je poursuis, maintenant les chaînes ont un numéro à trois chiffres, disons entre 103 et 145, je ne m’attarde pas sur la messe de KtoTV, et sur une autre, tout est prévu avec une émission « Spécial soirée pizzas », je crois être au bout du bout, avec comme un désespoir qui m’envahit, la question « est-ce que c’est de la diversité ? », là globalement j’ai vu surtout des trucs niais, variés mais niais, junkfood dans le cerveau, donc je sens l’énervement, la question du sens dans ce monde débile, et enfin, je m’arrête.
Le fond des océans avec des centaines de poissons multicolores qui nagent dans tous les sens. Ambiance sonore : piano. Et plutôt du Chopin que de l’ascenseur. Je regarde, je lâche un instant la télécommande…  Je ne suis pas loin d’une méditation, un repos les yeux ouverts, je quitte l’agitation et l’hystérie, je me détends…
Le logo est simple : un chien de dos devant un écran de télé.

– T’as fait quoi hier soir ? 
– J’ai regardé DogTV.
Ouais, je sais, ça m’a fait drôle à moi aussi.