le chant du coq-philosophe

Texte 198 ≈ Sortir du vide ≈ journal vrai/faux de Sophie Poirier ≈ « Cette radio – France Culture – entre 5h et 6h du matin, franchement, ça déménage ! (…)


Cette radio – France Culture – entre 5h et 6h du matin, franchement, ça déménage ! Une professeure – émission Éloge du savoir, c’est un cours – explique des trucs auxquels je ne comprends rien, parfait : berceuse.
Je suis presque au bord de me rendormir, nickel…
Et puis là, j’entends, alors que le son de cette voix sérieuse se faisait de plus en plus lointain, alors que j’y étais presque, au sommeil retrouvé, j’entends cette phrase qui me réveille brusquement, droite comme un i dans le lit, il est 5h34 sur mon téléphone, j’allume la lumière, mes lunettes sur le nez, faut que je note cette phrase, alors bon, c’est sûr, là, je vais pas du tout pouvoir me rendormir mais alors pas du tout, 5h34, ouais, c’est tôt quand même, dire que j’étais à deux doigts de dormir, quand on y pense, est-ce que ça aurait changé ma vie de pas entendre cette phrase, sûrement pas, par contre j’aurais dormi encore un peu, et quelques heures de sommeil en plus, c’est important, ça oui, pour la vie pour la santé, c’est important de bien dormir, mais bon, là, c’est raté, j’ai le cerveau au taquet, ça tourne, cette phrase quand même, elle est drôlement fascinante, c’est de la phrase choc, à réveiller les morts comme on dit, en tout cas à réveiller ceux qui dorment à moitié, bref, la dame à la radio envoie sa phrase de tueuse :

« Dans l’existence, on ne peut éviter le choc des expériences récalcitrantes. »

Waouh. 
Ça, c’est du réveil-matin.


≈ lire l’ensemble des textes de Sortir du Vide