Je suis intervenue, comme un maillon, au milieu d’un ensemble appelé :
DISSONANCES.

1- Des chercheuses d’IRSTEA, du CNRS et de l’Université de Bordeaux impliquées dans le LabEx COTE se sont inspirées de leurs propres travaux sur les changements climatiques pour écrire lors d’un atelier créatif et théâtral mené par le metteur en scène Andréa Brunello des textes dramatiques.
2-  Ensuite, ces textes ont été remis à Olivier Crouzel en vue d’une installation vidéo.
3-  À son tour il me les confie pour les adapter en une  poétique et brève VARIATION.
4- Ces six variations, librement adaptées des textes des chercheuses et des fondements scientifiques qui les occupent, sont mêlées aux installations vidéo présentées par l’artiste Olivier Crouzel pendant le Festival FACTS. (du 18 au 26 novembre 2015 au Carré des colonnes à Saint-Médard-en-Jalles dans le cadre du festival arts et Sciences FACTS avec l’IRSTEA et l’université de Bordeaux)

Ainsi, on passe d’une forme à une autre, de la science à la création.

À lire les scientifiques et à écouter nos inquiétudes : Tout semble pris d’urgence, de complexité, et de dissonances. Et pourtant, nous marchons comme si de rien n’était…

Dissonance-photo-5825


Vivant chacun de leur côté, ensemble mais à part.

J’adorais cet endroit. C’était si tranquille.
Cet herbicide marche à merveille : le jardin est très beau maintenant.
Moi, je le préférais avant. C’était comme une carte postale.

Nous n’avons pas tous la même relation à la nature : que signifie « être en vie » pour chacun d’entre nous ?

Sommes-nous assez exigeants ?
Sommes-nous assez engagés ?

Variation 1 –  librement adaptée du texte Fishy Lives écrit par Cathy Carter.

Un paradis. Une petite ville de bord de mer.
Cette nuit-là, une tempête. Plus forte.

Considérons les bouleversements climatiques :
Les risques naturels augmentent. Le littoral est menacé. Les enjeux évoluent.

Considérons les bouleversements politiques :
Où habiter ? Quelle place prend le risque dans ce choix ?
Refuser d’abandonner sa maison. Quelle liberté avons-nous de le faire ?

Considérons les bouleversements.

Variation 2,  librement adaptée du texte Should I stay or should I go ? par Jeanne Dachary-Bernard

On cherche un responsable à la pollution.
On cherche un responsable : qui perturbe l’écosystème ?
On cherche un responsable à toute cette perte de biodiversité.
On cherche un ancien responsable, on cherche un responsable moderne.
On cherche des responsables parmi les agriculteurs, les pesticides, les pêcheurs, les touristes.

Les experts expliquent. Chaque expert a une bonne défense. Chaque expert expertise : chaque expert déclare que c’est scientifiquement prouvé.

Donc :
Comment faire des arbitrages dans ces conditions ?
Comment fixer les limites ?
Comment fixer des règles ?

Variation 3, librement adaptée du texte Le procès du Moulin des passions Par Gabrielle Bouleau

Observons les consommateurs.
Observons leurs achats et leurs comportements.
Observons une consommation qui tient compte de valeurs éthiques et environnementales.
Une consommation verte.

Posons des questions essentielles.
Comment transformer les consommateurs en héros des temps modernes ?

Trouvons des solutions.
Acheter une soupe, recette à l’ancienne, avec des légumes dessinés sur un packaging en carton recyclé ?

Greenwashing.

Variation 4, librement adaptée du texte Green Consumers de Vanessa Oltra

– L’avenir de la planète nous préoccupe.
C’est le moment de se poser de nouvelles questions sur nos comportements, de changer nos moyens de déplacements, nos façons de consommer.
– Je m’adapterai, comme je l’ai toujours fait.
S’adapter deviendra de plus en plus compliqué.

Qui est à l’origine de la société de consommation, des centrales nucléaires et du toujours plus, toujours plus vite ?
– Personne ne nous a demandé notre avis. On vivait avec et contre la nature.
Comment allons-nous gérer les risques ?
– Peut-être envisager un équilibre…

– Tu penses vraiment que cela va changer quelque chose pour moi ?
Tu ramènes tout à toi.

Variation 5, librement adaptée du texte Paul is almost 18 years old écrit par Anne Gassiat

À ce rythme, les océans et les rivières, un jour, seront vides.
Pour notre nourriture, des élevages.
De vaches, de poulets…
Et désormais de poissons.

L’aquaculture.
Il faudra développer. Il faudra réglementer.
Il faudra avoir confiance.

Que savons-nous sur les poissons ?
Que savons-nous sur les scientifiques ?
Que savons-nous sur les politiques ?

Avons-nous assez de connaissances ?

Variation 6, librement adaptée du texte La vie en rose de Clarisse Cazals

Dissonance-photo-5832

Rédigé par sophie

Auteure et rédactrice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s