Texte 199 ≈ Sortir du vide ≈ journal vrai/faux de Sophie Poirier ≈ « Cette nuit, j’ai séquestré un patron d’une grosse entreprise. (…)


Cette nuit, j’ai séquestré un patron d’une grosse entreprise.
À l’arrière d’une voiture, je lui expliquais, ou plutôt je lui hurlais, la notion d’égalité : « Tu as déjà vécu avec 1200 euros par mois ? Hein ? Est-ce que tu sais ce que c’est de vivre avec 1200 euros par mois ?! Tu n’as même pas idée des galères ! Tu vois, c’est ça qu’on te reproche, tu ne te rends compte de rien ! »
Dans les rues autour de nous, la ville était à feu et à sang. Pour se protéger, les riches avaient tué tous leurs chevaux, il y avait des cadavres de chevaux éventrés partout, comme des barricades, on ne pouvait pas avancer plus loin.

Je me suis réveillée.
J’ai pensé : « Quitte à kidnapper un chef d’entreprise, j’aurais pu en profiter pour lui faire des trucs cochons au lieu d’aller me préoccuper de la justice sociale…

Un rêve érotique, c’est quand même plus sympa que d’être syndicaliste dans un décor de film d’horreur…

Ça nous rend marteau toutes ces histoires, on peut même plus compter sur les rêves pour s’éclater un peu ! Ah, où va t-on, ma bonne dame… Où va-t-on…


≈ lire l’ensemble des textes de Sortir du Vide

Rédigé par sophie

Auteure et rédactrice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s