Rattrapage de petits riens

Cette semaine, vous étiez à fond, débordés, surchargés donc vous n’avez pas pris le temps de lire :

  • L’article « vedette ici » : La tentation du bulot  (qui est peut-être le tout début d’une nouvelle chronique…)
  • Le beau billet de Fonelle (sur son blog) : » Où est l’amour ? » (au sujet des femmes entre elles)
  • L’intéressante explication de Miss zen sur le wabi-sabi (qui n’est pas le nom d’une moutarde, mais une philosophie de l’essentiel)
  • « Les démons quotidiens » de Nancy Huston, avec Ralph Petty qui illustre chaque texte court venant « évoquer ce qui fait le quotidien de ma vie, de nos vies à tous, tisser l’écheveau de l’intime et du politique ».
    Page 28, dans celui intitulé « La retraite à 20 ans », elle conclue ainsi :« Travailler plus pour gagner plus : le plus horrible projet de vie qui ait jamais été proposé à un peuple par son chef ».
    J’aimerais partager un fou rire avec cette femme-là (cf le billet de Fonelle)

Cette semaine, vous étiez coincés sous le ciel gris, glacés par le brouillard, enfermés dans le noir, donc vous n’avez pas pris le temps de voir :

  • Les neiges du Kilimandjaro, le dernier film de Guédiguian (vous pouvez attendre le DVD, ça n’est pas le plus grand, même si les questions qui sont posées traînent quand même dans votre esprit ensuite – esprit de gauche, hein, parce que m’est avis que ceux qui l’ont à droite l’esprit ne se posent carrément pas ces questions-là ; même si y’a 2 ou 3 moments qui font monter les larmes direct sans qu’on s’y attende ; même si ça donne envie de boire l’apéro avec eux face au port de Marseille)
  •  La surprenante affiche du festival de magie de Montréal (découverte grâce au site Vendredi c’est graphism)
  • Une autre affiche, installée là en haut à gauche sur cet écran…
  • Ni même Poulet aux prunes, le film de Vincent Paronnaud, Marjane Satrapi (mais comme j’ai pas tellement aimé, contrairement à d’autres qui étaient avec moi, je vais vous laisser faire ce que vous voulez, le voir ou pas, un jour ou l’autre) (par contre, j’ai découvert que Vincent Paronnaud, c’était Winchluss ! L’auteur de la BD Pinocchio. Donc entre le film Persepolis et Pinocchio, franchement, le monsieur est brillant)

Cette semaine, vous étiez fatigués, au lit de bonne heure, pas du tout les oreilles en éveil, donc vous n’avez pas pris le temps d’écouter :

  • Rachida Dati à Mots croisés (vous avez eu raison, elle ne parle que d’elle, de ce qu’elle a fait, elle est tout à fait insupportable. En plus, il y avait ce député UMP à ses côtés qui tend vers le rétablissement de la peine de mort et qui estime que chacun a le droit de savoir si son voisin est un pédophile. Par contre, vous avez raté le représentant du syndicat de la magistrature qui leur a cloué le bec et dont l’intelligence est rassurante au milieu du reste)
  • Le commissaire d’exposition de « sociétés secrètes » au CAPC (bordeaux) et ma foi, du coup, vous irez peut-être voir l’expo sans a priori (il n’a pas – à ce moment-là de l’émission, je précise – réussi à parler d’art, mais disons de sociologie. Puisque ce qui est intéressant, d’après lui, « et que peut-être nous ne savons pas » a-t-il dit, ce sont les anecdotes qu’il a racontées à l’antenne, sur Bush par exemple, et qui justifient l’intérêt pour les sociétés secrètes, donc si c’est ça qui est intéressant, pourquoi ne pas les donner à lire aux visiteurs de l’expo ?)

Maintenant, vous êtes en week-end, tout va bien…