Où se mettre ?

La culture, franchement, on en entend des trucs là-dessus… Au fond, je ne sais pas trop ce que ça signifie, comment on définit. Doit y avoir une histoire de goût et de couleur, finalement, comme le reste.


J’ai vu/entendu tout plein de trucs de Culture ces derniers jours. Et dans le même temps que je me régalais, encore des gens qui râlaient que ceci-cela ça n’en était pas (à propos d’une paille verte géante plantée au bord de la Garonne pendant Agora, par exemple), et j’ai pensé : « Oh ça fait chier ces gens jamais contents… »
Mais comme je peux devenir
(ou ai-je été) moi aussi ce gens mécontent, tout de suite après, j’ai pensé : « En fait, c’est lié au degré de participation. Plus on est près de l’événement, plus on le comprend. »
Au fond, c’est les râleurs en général qui m’agacent. Les râleurs et les bavardeurs (sorte d’emmerdeur bavard baveur).

Fin du prologue.

Au 308 (pour y aller il pleuvait des cordes, il a fallu faire un pont pour pouvoir enjamber les énormes flaques à l’entrée) Anne-Laure Boyer faisait une conférence. C’était délicieux de l’écouter.
Elle raconte l’histoire d’un espace qu’on choisit d’occuper : il semble qu’elle ait choisi la brèche dans le moment où tout se bouleverse. Elle parle de survivance, des choses qui ne se re-passent jamais à l’envers (sauf dans sa vidéo Permutations
où l’immeuble cassé se reforme et le bras de la pelleteuse ressemble alors à un bras perdu qui fouille dans les décombres et la poussière a l’air de rentrer dans sa boîte – la poussière m’a fait penser à celle qui s’envolait de l’urne – et là dans sa vidéo, c’est comme ça, la poussière vient à l’intérieur au lieu de s’envoler et de disparaître – on veut quelquefois que les choses reviennent, comme cette poussière…).
Anne-Laure est une artiste : elle mélange à ses émotions une pensée très précise.
Je note sur mon cahier pendant sa conférence :« Le récit sert à réparer les cassures. »

Comme je suis près d’elle – le temps de la conférence, le temps de son « appartement dans les bois » il y a deux ans, le temps de son livre – je me glisse facilement dans son histoire de cachettes pendant le PanOramas du week-end.

Anne-laure Boyer – conférence au 308 – Bordeaux
La preuve que j’ai trouvé une des 4 cachettes !
Parc de l’Ermitage – Cenon – PanOramas 2012

PS 1 : (anne-laure est à Strasbourg cette semaine)

PS 2 : Pour être près des choses, il faut vouloir s’en rapprocher

PS 3 : Après je raconte Romanès, La nuit Verte de panOramas, Comment la parole…