Jour 1 : écrire, souhaiter, se remettre au lit à toute vitesse.

carabiniers-movie-title-03

Sur les voeux, depuis que j’avais écrit ça en décembre 2011, je ne peux plus faire pareil.
Bien sûr je vous les souhaite façon meilleurs et chouettes et prospères (youp la boum), et croyez-moi le coeur y est, et à chaque fois (un peu comme avec le loto) il y a un peu l’espoir qu’on aurait raison et que l’année à venir ça sera la gloire, l’amour, l’argent, la santé, la beauté, le soleil en hiver et le soleil en été, que des trucs biens mais vraiment vraiment biens, et minuit sonne (façon de parler) en trinquant on lève le verre à nos succès 2013 ; et à minuit 30 on dit ces bêtises-là, que les choses on les sent bien et cette fois c’est la bonne (année) ; vers 1h du matin on convient que si, déjà, c’était moins agité enfin plus doux en tout cas pas comme 2012 où c’était un peu dur quand même ; et puis à 2h30 du mat, avec le feu dans la cheminée qui commence à faire plus de braises que de flammes et ce monde qu’on a refait encore, on se prend dans les bras une dernière fois en disant : « Allez c’est parti… Pourvu que… mais oui t’inquiètes pas… regarde déjà ce qu’on a traversé pour arriver jusque-là… t’imagines tout ce que… encore… à venir… oui… mais ça va aller… j’en suis sûre… embrasse-moi… tu vois… tout va bien… »

carabiniers-movie-title-04