Aujourd’hui, je voulais absolument écrire un texte avec dedans l’expression
« les invariants immémoriaux ».

Glisser cette formule l’air de rien, comme qui rigole, t’as vu ma science au passage, je sais pas pourquoi, mais cette expression elle a tout de suite une sorte de puissance écrasante, tu peux rien rétorquer, surtout pas « ah mais non, l’autre fois, je vous assure, ça a varié », impossible, des invariants immémoriaux tu ne peux pas lutter, jamais, trop millénaire, trop loin, trop loin, une immobilité absolue, une paralysie éternelle, une vérité supérieure…

Mais je n’ai pas réussi à l’écrire.
D’abord, je n’ai rien trouvé dans ma vie désordonnée qui ressemble à des invariants.
Et vu que je ne suis pas assez vieille pour l’immémorial…

 


Texte 192 ≈ Sortir du vide ≈ journal vrai/faux de Sophie Poirier

Rédigé par sophie

Auteure et rédactrice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s