Mon Vrac du E : Égalité !

En fait, dans ma série du vrac, l’actualité a son importance. C’est Elle qui fait Effet d’Emphase.
(rappelez-vous celui du A et le triple qu’on menaçait de perdre, le B qui nous tendait les Bras, le C du Choc et de Clèves, un D pour Dépendance et Délicatesse)

Alors le E ? Évidemment, celui de l’Égalité qui s’Élève aux fronts des mairies, cette Égalité que nous Envie certains et comme ils ont raison de vouloir ÊTRE les égaux, même des plus cons d’entre nous.
La question (en-dessous de toutes les réactions-débats-analyses) est Évidente, et celle du mariage la re-pose : On est Égaux ou on ne l’est pas ? Oui. Donc on passe la loi. Point final.
Il y eut une Époque où la femme a dû attendre des lois pour avoir le droit de disposer de son propre corps, de son propre compte bancaire et de son propre vote etc. La question était la même (et continue de se poser pour certaines choses) : on est égaux ou pas ? Si Oui, on passe la loi. Basta.

Avec ce E, l’occasion pour moi d’apporter témoignage d’un Épisode vrai de vrai.
La première fois que j’ai vécu l’homophobie, c’est assez récent.
Avec mon hétérosexualité de base, je n’avais jamais eu à en pâtir. (en tant que fille, j’ai pâti par contre de choses variées appelées machisme et autres formes d’abus de – petit kiki gros – pouvoir).
Donc, je connaissais l’homophobie comme concept. Pas en réalité.


Et comme de par hasard et Enchantement, rejoignant l’Énormité d’une phrase de président PS en fonction, ma première leçon d’homophobie m’a été donné par une élue PS (et voyez-vous ça, le nom de son compagnon commençant par un… E !)
Au restaurant, assise à notre table, elle me disait, alors qu’on venait juste d’être présentées, que « vraiment, elle n’aimait pas ces garçons assis en face de nous », elle les « trouvait trop efféminés », et ajoutait que « ses copines lesbiennes, et bien, ça ne se voyait pas, elles avaient l’air normal. »
Oui, voilà, juste comme ça, à côté de toi, cette fille qui incarne dans une commune de la banlieue bordelaise les valeurs de la gauche, des valeurs auxquelles tu crois un peu aussi, cette fille – banquière dans le civil. Comme si j’avais dit : les banquiers c’est tous des Enculés. J’aurais dû.- cette fille, elle dit ça, et le garçon en face, « qu’elle n’aime pas », « parce qu’efféminé », « parce que ÇA se voit », c’est ton ami.
Je lui ai répondu en gros : « Non seulement t’es pas gentille mais en plus t’es pas tolérante. »
C’est-à-dire que j’aurais dû dire 100 fois mieux, mais je débutais en homophobie comme je l’ai dit plus haut, je ne pouvais pas m’attendre à ça, ma tête a signifié quand même l’état de choc, j’ai tourné le dos, on est parti, j’ai raconté un peu timidement à l’ami, il était en colère, très en colère, il m’a expliqué mieux, encore, les petites phrases, la banalité des préjugés, l’adolescence volée, comment tu n’es jamais tout à fait dans l’égalité…

J’ai trouvé ça violent cette scène avec la dame-banquière-PS-connasse.
(Depuis, j’ai appris qu’elle avait accouché. Je ne crois pas qu’elle soit mariée avec le père en E. Elle a déjà un enfant d’un premier mariage. Modèle d’Équilibre ?)

Et puis, voilà en plus, que les Ecclésiastes de tous les saints Esprits s’y mettent de leurs avis et même de se serrer les coudes au nom des saintes Écritures. Est-ce qu’il me sera permis ici de dire à quel point m’exaspèrent tous ces religieux ? (et je suis bien Élevée, même dans mon blog) (bof) (pas toujours en fait) (cf les banquiers)

Depuis un moment déjà, en tant qu’athée, je suis fatiguée que les « Au Nom de… diverses transcendances mystérieuses » prennent autant de place dans l’espace public.
Qu’ils arrêtent de donner leçons et principes.
Qu’ils arrêtent de nous Emmerder avec leurs jupes plissées, leurs 6 enfants par vache, leurs serre-tête et leur mèche blonde sur le côté, leurs burquas jusqu’aux pieds, leur bonnet blanc et noir bonnet, et des mormons aux USA, leur pureté qui n’existe pas, leurs tentations qui les rendent fous et monstrueux, leurs mille milliards de crimes contre l’humanité depuis le début des fictions-religions, qu’ils se réjouissent en silence de leur futur séjour au paradis, surtout qu’ils se taisent et surtout qu’ils évitent de nous dire ce qui est BIEN ou MAL.

Donc Énervement croissant et fortes Exaspérations.
Mais bientôt Égalité et Embrassades. Y’a intérêt !

Textes à lire sur la question :
Celui de Virginie Despentes > une belle et énergique réponse à Jospin, aux hétéros, leur humanité et soit-disant modèles.
Celui de Politiquement Blog > « Église catholique : crise d’hypocrisie ? »

La pétition à signer : égaux, ni plus ni moins.

Exemples de Lois pour l’égalité des droits des femmes (c’est assez récent tout ça) (pour vous dire que les lois ça compte et que si on était resté sur les principes religieux, nous les filles on serait toujours Objet d’Adam)
1938 : Suppressions de l’incapacité juridique de la femme mariée
1944 : Droit de vote et d’éligibilité pour les femmes.
1965 : Réforme du régime matrimonial de 1804 > la femme peut gérer ses biens, ouvrir un compte en banque, exercer une profession sans l’autorisation de son mari.
1970 : L’autorité parentale remplace la puissance paternelle
1983 : Loi Roudy pose le principe de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes