Le langage, le figuier et les énergies renouvelables (1)

Ceci est un rapport d’étonnement… Au sujet du Festival OCEAN CLIMAX à Darwin, du jeudi 8 au dimanche 11. Épisode 1 : jeudi / vendredi / le futur désirable, les énergies renouvelabLes et la protection des océans.

Derrière les lettres CLIMAX posées au sol, je remarque pour la première fois ce figuier qui pousse à Darwin. Il doit y être depuis un bout de temps. Je ne sais pas pourquoi, en notant ça, je pense aussi aux grenouilles du Garage moderne, grenouilles et figuiers qui ont disparu du quartier, là-bas, aux bassins à flot.
J’espère que celui-là va tenir le coup.

p1000993

Le CLIMAX – en techniques narratives -, c’est le point culminant. Intense. En langage cinématographique, selon les genres : le moment du film où on a le plus peur, le plus la gorge qui se serre, le plus d’angoisse, le mystère à son comble, l’action la plus démente, etc. Souvent, la réussite du film tient, non pas à cette apogée, mais à la capacité à ne pas décevoir après cette tension suprême. Autre challenge.
Ainsi, un climax festival, c’est un temps fort. Le nom est bien choisi : un maximum de défense du climat, faites du bruit, c’est ça l’idée.

p1000984

JEUDI SOIR, TOUJOURS, ME VOILÀ AUGMENTÉE : du bijou en plastique et en ruban qui vaut un paquet d’argent, disons l’argent que tu crédites. Pour payer, tu as juste à faire biper ton bijou hi-tech devant le scanner et hop, tu es débité : « c’est trop magique ! » dit ma voisine épatée.

p1000998

Pour jeudi soir, la phrase la plus protectrice de l’environnement :

T’as attaché ton vélo à quel arbre ?

 

RETOUR AU SÉRIEUX !
La conférence de vendredi : le futur désirable, les énergies renouvelables et la protection des océans.
La salle est prévue pour accueillir du monde, il y en a. Beaucoup de jeunes.
SYNTHÈSE
La COP21, c’est du flan ou pas ? Rien n’est réglé (on s’en doutait), seule l’action prouvera si l’accord de Paris est valable ou non. D’après cet accord, il faudrait garder en réserve 80% de matière énergie fossile. Cela supposerait un grand changement : davantage d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. Comment on fait ? Quels soutiens ? Quelles actions ?

C’est déjà ça : avec la COP21, si les décideurs ne font rien, on pourra leur dire (éventuellement les punir ?) : vous saviez. (Bon, espérons juste qu’on sera en état de leur dire…)

Important : la solidarité face au changement climatique va signifier justice et équité à l’échelle du monde.

Restons calme : l’accord de la COP21 est au mieux un facilitateur. Il n’est – hélas – pas du tout contraignant (c-a-d qu’il n’y a aucune punition si un état ne respecte pas ses engagements…)

Donc : absolue nécessité d’une pression citoyenne et de porteurs d’actions qui font démonstration de leur réussite.

L’argument pas assez entendu : ça coûtera moins cher d’agir que de poursuivre sur cette mauvaise pente.

L’objectif à atteindre en France en 2030 : 32% d’énergie renouvelable (ER).

Incohérence : les décisions prises par les décideurs et politiques contraires à la COP21.

Cynisme des décideurs : Pour l’instant, c’est surtout l’économie pétrolière dont on assure la survie.

Question essentielle : Comment accélérer la transition écologique ?

Chacun agit : et multiplier le nombre de « chacun ».

Prendre conscience : La fenêtre de tir dont on dispose est de 5 à 10 ans.

Les solutions : Développer les énergies renouvelables.
Le pourcentage qui (nous) tue(ra) : aujourd’hui, on est à 15%. La production issue du solaire et de l’éolien représente 2%.

Parmi les pistes de recherche : les énergies de la mer. Aller chercher le vent en mer, l’éolien flottant, et aller de plus en plus loin. Aller capter les courants sous l’eau. Utiliser la différence de température de l’eau. Utiliser l’énergie de la houle. Et l’énergie osmotique. (en gros la confrontation eau salée / eau douce favorise une pression, un mouvement, dans les Estuaires par exemple) (alors, j’ai cherché la définition d’osmose – osmotique – dans Wikipedia et, à part des équations, j’ai appris que – c’est la seule phrase que j’ai à peu près comprise – l’osmose est à l’origine de la turgescence de la cellule végétale) (osmose et climax, ça a failli être érotique)

REPRENONS !
La filière éolienne offshore :
la plus mature. Ça veut dire la + au point. Dans notre région Nouvelle Aquitaine, au large de l’île d’Oléron, une zone d’exploitation est pressentie. Le choix de la zone se fait en concertation (avec les pêcheurs aussi).

Ça vole bas : aujourd’hui, en Aquitaine, il y a zéro éolienne pour cause de vents bas et de contraintes militaires.

Idée reçue : l’impact environnemental négatif de l’éolienne.

Scoop local : Il y a, en ce moment même, un essai de turbine hydrolienne au pied du Pont-de-Pierre. À voir derrière la maison éco-citoyenne le poste et la plateforme flottante en cours de construction.

L’urgence et l’état : Toutes ces énergies reposent sur des expérimentations, ce sont de longs projets. Sauf si l’état incite, facilite et accompagne.

À savoir : Depuis 10 ans on peut choisir son fournisseur d’électricité.

Énercoop explique : Être en coopérative, c’est se dégager de la pression des actionnaires et de leur goût pour les dividendes.

Dans une coopérative, les actionnaires sont des sociétaires : chez Énercoop, les sociétaires sont les salariés, les consommateurs et les 120 producteurs qui vendent leur production d’électricité.

Acheter l’énergie comme les tomates ? Impossible d’imaginer un Amap de l’énergie, car pour l’instant il y a un unique réseau de distribution.

[Les invités de la conférence – animée par Jean-marc Gancille, directeur de la transition écologique de Darwin – : Célia GAUTIER, Réseau Action Climat/ Emmanuel SOULIAS, Directeur général d’Enercoop / Antoine MONTEILLET, Chef de projet éolien offshore (en charge du projet d’Oléron) et représentant du SER au CMF Sud Atlantique ou représentant du SER au PNM / Marc LAFOSSE, Président du bureau d’études Energie de la lune, exploitant scientifique du site d’essais d’hydroliennes Seeneoh Bordeaux / Frédéric LE MANACH, Directeur scientifique, association Bloom / Christophe BEUROIS, Expert acceptabilité environnementale et sociale Energies Marines Renouvelables / Jean-François JULLIARD, Directeur Greenpeace France]

À SUIVRE…
Épisode 2 : désobéissance civile, Cassius, Edgar Morin, Marion Cotillard, #AlerteDarwin, le retour en transport alternatif

Revoir les conférences : iciLire d’autres rapports d’étonnement :

img_0447

img_0446