Jour du confinement (1)

D’abord, j’ai pensé Tout le monde va savoir que j’ai des cheveux blancs.
Parce qu’ils ont considéré que les coiffeurs ne sont pas essentiels. Ni les libraires.
Et puis, mon compagnon de confinement m’a dit « Vu qu’on ne sort plus, il n’y a que moi qui vais le savoir et je le savais déjà, tu sais… »